Condamnation morale de la zoophilie

De AnimalZooFrance
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La bestialité a presque constamment été proscrite par la religion et les lois civile en Europe de l'ouest et aux États-Unis depuis une tradition de l'Empire romain qui remonte au 4e siècle après Jésus-Christ et avant aux injonctions bibliques de l'Exode 22:19 et du Lévitique 20:15-16. Pendant de nombreux siècles, la condamnation était draconienne, généralement la mort des deux parties (l'homme et l'animal impliqués) comme le spécifiait le Lévitique. Avec l'émergence d'une subjectivité animale au Moyen-Age les animaux furent l'objet de procès et de condamnation pour les mêmes crimes au même titre que les hommes.

Condamnée au même titre que la sodomie, l'opprobre et la condamnation morale de la bestialité ou de la zoophilie est donc directement issue de la tradition judéo-chrétienne dans nos pays occidentaux.

[1]

Bibliographie[modifier]

Liens externes[modifier]

Sources[modifier]

Notes[modifier]

  1. (en) Vern L. BULLOUGH et Bonnie BULLOUGH (dir.), Human Sexuality, An Encyclopedia, Garland publishing, 1994

Voir également[modifier]