Analyse protection animale

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

3 Septembre 2014

Cette page a été réorganisée, afin de mettre en avant les analyses détaillées faites par le site allemand [[1]] qui sont plus récents et plus pertinents que le contenu initiale, qui reste présent en bas de page.

Mensonges diffusés sur les réseaux sociaux

Partie 1

Lien original : zoophiler-tierschutz.info - Traduit de l'anglais par azert6

Dû à un manque d'arguments récents et compréhensibles, les anti-zoophiles partagent des images sur lesquelles des animaux gravement blessés et maltraités (Majoritairement des chiens) sont montrés en prétendant que l'acte de cruauté animal est dû à des actes de zoophilie. C'est par le choc des images qu'ils cherchent l’approbation des personnes naïves. Dans la plupart des cas, les protagonistes du mouvement anti-zoophiles sont bien au courant de la réelle histoire qui se trouve derrière ces images et la dissimulent intentionnellement.

C'est assez cynique car les images montrent bel et bien des animaux souffrant réellement. Ces animaux ont été torturés et tués dans des pays étrangers, ou dans d'autres cas, ils montrent des animaux malades. Mais utiliser la douleur évidente des ces animaux au profit d'une propagande mensongère dirigée contre une minorité sexuelle est une utilisation encore plus abusive de ces animaux.

Depuis que pratiquement toutes ces images ont été publiées avec de cruels mensonges, voici une liste des images les plus souvent utilisées :

Diesel

« Diesel » d'une maison close Danoise

En ce moment, une image d'un chien fauve, de corpulence moyenne et extrêmement amaigris allongé sur une vielle palette dans un chenil plutôt délabré est très souvent partagée. Cette image est utilisée partout en Europe pour inciter à l'anti-zoophilie. Il est prétendu que ce chien a été maltraité et tué dans un maison close Danoise. Le but est d'augmenter la pression sur le gouvernement Danois, comme par exemple par le biais de pétition.

La triste réalité est que ce pauvre petit être a été photographié dans un refuge animal à Hreša, un village de la république Serbe de Bosnie, une entité Serbe constituant la Bosnie-Herzégovine. Cette région idyllique [2] fut une des scènes de la guerre de Bosnie. Le refuge animal de Hreša est tristement célèbre pour ses conditions horribles de traitement et sa négligence. La photo de « Diesel » tient sa source d'un rapport sur ce refuge [3].

ETN

Le chien violé de l'ETN

Pendant des années déjà, l'ETN, une association plutôt louche d'après certains comptes-rendu, utilise la photo d'une chienne morte pour sa propagande. La légende dit «  J'ai été violée. Ma queue a été arraché parce que j 'ai essayé de m'échapper. Le pelage sur ma patte est écorché par ma chaîne. Mon prétendant s'est amusé, pas moi. Je suis morte.»

La réalité est toute autre. La photo a été prise en Serbie. L'animal a été torturé et tué par des chasseurs. Ce n'a pas été difficile de trouver la source [4] de ce cas non plus. Les « blessures » sur sa patte et sa queue proviennent d'une phase avancée de décomposition au moment où la photo a été prise. Aussi, la vraie cause de la mort est une branche qui a été enfoncée dans son vagin. Mais il n'y eu aucune intention sexuel dans cet acte, parce qu’il était uniquement destinée à provoquer la mort de l'animal de façon cruel. Une citation de la source originale : « On pense que cet acte est un acte de revanche des chasseurs .» Aussi terrible et triste que cet acte puisse paraître, il n'est pas lié à la zoophilie.

proplaspus

Le molosse au proplaspus

La photo d’un chien mâle, allongé dans une boite avec son derrière rougit prétendument par son sang, est une des plus connu du répertoire des anti-zoophiles. Il n’y a pas une seule manifestation ou site web où cette l’image de ce chien et son épouvantable destin ne sont pas montrés. En utilisant la recherche d’image inversées sur Google, vous pouvez aisément trouver des centaines de sites à travers l’Europe qui l’utilisent pour leur propagande anti-zoophilie.

Tout comme dans les autres cas, la vérité est aussi banale que dénuée d’intention sexuelle. Le chien souffrait d’un prolapsus rectal, la descente du rectum à travers l’anus. C’est une urgence médicale plutôt ordinaire pour les chiens et très bien documentée[5]. La large zone rouge qui s’étend jusqu’à ses testicules est dû à une solution désinfectante contenant de l’iode. Pour simplifier : Ce qui ressemble à une plaie ensanglantée est tout simplement une désinfection minutieusement exécutée. D’un second coup d’œil on peut facilement apercevoir le ruban adhésif sur sa patte avant utilisé par le vétérinaire pour attaché la perfusion.

Ce à quoi peut ressembler de pire un prolapsus rectal devient évident dans un article sur une chienne concernée par ce symptôme[6]. On peut se demander pourquoi cette image n’a pas encore été utilisée par les anti-zoophiles.

massacre Turquie

Une affaire de Turquie

Occasionnellement, l’image d’une chienne sexuellement abusée circule. Après une courte recherche il se révèle être une photo d’une des innombrable victimes d’un massacre de chiens en Turquie[7].

L’image est également mentionnée avec des histoires de son mauvais traitement, mais seulement avec des citations sans aucune source. Il est aussi notable que seules les pages web des site des droits des animaux font mention du terme d’abus sexuel, ce qui justifie que la vérité à été détournée dans ce cas également.

Kessi le chien kidnappé

En octobre de l’année dernière, quelques chose d’inimaginable s’est dit s’être déroulé dans Berlin. La chienne Kessi qui a été attachée à l’extérieur d’un supermarché «Pour quelques minutes» a été kidnappée en plein jour et rendue un jour plus tard, blessé et terrifiée. Les vétérinaires ont soit-disant diagnostiqués un abus sexuel.

C’est à partir de ce point que les incohérences commencent. Deux vétérinaires différents en concluent à un abus sexuel, mais il n’y en a aucune trace dans les rapport écrits, il n’y a pas non plus d’éventuelles preuves pour la cour (Prélèvements ou photo des blessures). Les services vétérinaires n’ont du tout été informé.

Kessi a été soit-disant été kidnappée le Mercredi 23 Octobre. Il est déclaré dans un article de BILD du Dimanche (27 Octobre), que l’affaire n’est pas encore connue des services de police. Comment peut-on publier plusieurs articles à sensations dans divers magazines sans en informer les services de police ?

Quand on interroge le personnel et les clients du supermarché le Lundi 28 Octobre, personne n’a remarqué le kidnapping. Non seulement personne n’a témoigné, mais en plus il semblerait que personne d’autre n’en ait parlé et que personne n’ai entendu parlé de l’incident par d’autres personnes. Plusieurs récompenses, comme par exemple celle de ZETA, allant jusqu’à 1000€ n’ont donné ni d’autres pistes ni d’autres preuves pour trouver le coupable.

Partie 2

Lien original : zoophiler-tierschutz.info - Traduit de l'anglais par céphée

Ce ne serait que radoter de souligner constamment que les opposants à la zoophilie n'ont pas d'argument et que les opinions scientifiques sont en opposition avec leurs affirmations démagogiques. À cet effet, les opposants à la zoophilie diffusent de la propagande, que ce soit des mensonges à propos des supposés bordels animaliers ou les rapports fabriqués prétendant des centaines de milliers de victimes d'abus sexuels.

Dans l'un de nos derniers articles, vous pouvez voir des photos de chiens soi-disant maltraités dont nous avons vérifié la véracité et nous avons recherché les sources dans le but d'en découvrir la vérité. Depuis cela, de nouveaux cas dont les histoires attribuées aux photos ne reflètent pas la vérité ont été trouvés.

Certaines photos sont devenues virales sur Internet. Elles se sont disséminées encore et encore, ainsi que leurs mensonges. Elles se sont disséminées dans le monde entier et ont floué les résultats des moteurs de recherche. Nous pouvons voir là le principe qu'un mensonge n'a besoin que d'être suffisamment répété pour qu'il se transforme en vérité. Il est percutant que des histoires de ce genre soient répétées encore et encore sans que personne ne cherche à en retrouver la source originelle.

Grisou de l'AFP Stuttgart

Grisou de l'AFP Stuttgart

D'après un .pdf encore disponible sur le site de l'association de protection animale de Stuttgart, Grisou a été adoptée par l'activiste de la protection animale Carola S. à Unterreichenbach (une commune allemande, NDLT) en 2011. S'en suit une histoire émouvante à propos de l'état physique et mental dans lequel Grisou était quand elle est arrivée.

Bien, en fait tout n'est pas faux à propos de Grisou. Il est sous doute vrai que cette chienne ait été adoptée par Carola S. Mais c'est tout ce qui est vrai à propos d'elle.

La vérité est que Grisou est probablement venue à Carola S. depuis la protection animale française en 2009, mais pas plus tard que 2010. Sur les forums français où des personnes ont témoigné à propos de Grisou, personne n'a jamais évoqué d'abus sexuel. Par contre, il a été dit que Carola S. a emmené la chienne chez le vétérinaire, où elle a été diagnostiquée avec des problèmes cardiaques et une infection parasitaire aux oreilles. Rien à propos de cicatrices ou blessures dans la région anale, ou l'extrême peur des hommes que Grisou était supposée avoir.

Malgré le fait que la vérité à propos de cette affaire peut être trouvée facilement en 10 minutes avec une simple recherche sur Google, aucun activiste de la protection animale - comme dans les autres affaires - n'a pris la peine de se renseigner sur cette histoire. Mais bien sûr, il est dans l'intérêt des opposants à la zoophilie de créer des réactions populaire avec leur propagande. Il n'y a que peu de place pour l'authentique vérité.

Luna – Une tragédie Malaisienne

Luna – Une tragédie Malaisienne

Personne ne connaît le vrai nom de ce chien, mais dans certains blogs il est simplement nommé "Luna". Même les photos de ce pauvre chien ont été utilisées de manière frauduleuse pour créé une propagande contre la zoophilie par les activistes de la protection animale.

Luna a soit-disant été violé et tué derrière le marché d'une banlieue d'Ankara, d'autres personnes restent vague à ce propos et disent seulement que le chien a été violé en Europe en 2011. Une pétition a utilisé les photos de ce chien afin de collecter des signatures contre la cruauté animale en Turquie, une autre pétition prétend que Luna a été victime d'un bordel animalier danois.

Il est difficile de retrouver où ce chien à réellement vécu. Il est hautement probable qu'il fut un chien errant maltraité et tué en Malaisie. Ou peut-être était-il un chien errant turc. En Turquie, des centaines de chiens sont annuellement tués de manière extrêmement cruelle et dégoûtante. Mais ce Luna a-t-il été victime de sadisme sexuel ? Exceptées les déclarations non prouvées disséminées dans toute l'Europe, rien n'a été trouvé.

Laura – A paquet de mensonges venus des États-Unis

Laura – Un paquet de mensonges venu des États-Unis

Aux États-Unis, l'histoire de Laura, une chienne soi-disant violée et maltraitée, a pris une grosse ampleur. Sur Facebook et différents blogs, les gens ont discuté du sort de cette chienne et collecté des donations. Il n'est pas surprenant que rapidement des photos de cette chienne sont apparues sur les différentes pages Facebook allemandes des opposants à la zoophilie, pour maintenir l'outrage populaire en feu.

La véritable histoire est une construction de mensonges, de fraudes, et de falsification de documents. Le 5 Novembre 2013, la chienne a été trouvée par des activistes de la protection animale et avait des blessures évidentes. Au même moment, une certaine Rachele Huelsman a pris connaissance de ce cas. Alors que les activistes de la protection animale de Brooklyn étaient encore en route pour emmener la chienne dans un hôpital vétérinaire, Mme Huelsman avait déjà écrit un sujet à propos d'abus sexuel et de cruauté sur un animal. Une page Facebook a été créé et des donations ont été collectées.

Il a été avéré que la chienne souffrait d'un sarcome (une forme de tumeur maligne, NDLT) canin contagieux et avait un cancer de la peau. Mme Huelsman a falsifié les résultats médicaux et détournés les paroles des vétérinaires. De cette façon, elle a collecté 20 000 $ de donation.

Les citations suivants concernant les mensonges et falsifications peuvent être trouvés dans un article qui explique le cas :

"Le 15 Décembre, le Procureur a parlé aux Docteurs Manning et Hammer, qui ont confirmé qu'ils n'ont en AUCUN CAS indiqué, documenté ou fait allusion a de quelconque ABUS SEXUEL d'origine humaine à l'encontre de Laura. Ils ont nié avoir rapporté que Laura avait des marques de morsures humaines sur son corps. Une copie des documents ALTÉRÉS par Mme Huelsman ont été envoyés au Dr Hammer. Pour dire le reste, elle a été "choquée" et "consternée". Sa réponse, ainsi que celle du Dr Manning, peuvent être trouvées dans les faits et documents relatifs à l'enquête du Département de l'Agriculture du Massachussetts sur Mme Huelsman, qui a été transmis au Procureur Général du District de Boston pour mener une enquête criminelle."

Comme attendu, les photos de cette chienne sont rapidement apparues sur les pages Facebook allemandes des opposants à la zoophilie pour ajouter une nouvelle fois de l'huile sur le feu. Certaines personnes ont même inventé une histoire à propos d'abus qui n'ont rien à voir avec le véritable cas. Nous ne pensons pas que cela changera avec le temps.

Ancien contenu

Les pages des sites/blog de défense animalière, qui parlent de la zoophilie, sont toujours construits de la même façon :

Dans un premier temps, une image choc, ensuite une histoire sordide, avec, si possible, un amalgame zoophilie et pédophilie, et on termine avec un lien vers une des 3 pétitions existantes.

Les histoires sont toujours les même : certaines sont réelles, hélas, d'autres invérifiables.

Voici quelques exemples de ces pages :

Analyse article de la SPA

Zoophilie allemagne spa.jpg

Il s'agit là d'un article mis en ligne sur le site de la SPA le 23 Octobre 2012.

Dans la forme, on retrouve toujours le même schéma : une image choque (on ne sait pas trop ce que ça représente, on distingue un chien couché sur le côté, on imagine qu'il est probablement mort sous la main d'un zoophile) et notre fameux amalgame, tissu de désinformation, et, comme d'habitude, un lien vers une pétition à signer.


Analysons le contenu de ce texte :


Plusieurs associations allemandes de renom l’ont confirmé à la SPA : les sévices sexuels sur animaux sont bien réels, et ils ne sont pas réprimés dans le pays. Nous avions déjà tenté d’alerter l’opinion publique à ce sujet le 25 septembre, mais notre message n’avait pas été jugé crédible, la tenue de tels faits dans un pays si proche du notre semblant irréaliste à nos interlocuteurs. Pourtant, la zoophilie en Allemagne existe bel et bien, et il faut le faire savoir, pour la combattre.

Outre-Rhin, il y a un vide juridique qui n’autorise certes pas la zoophilie, mais qui ne la sanctionne pas (la loi interdisant les abus sexuels sur les animaux dans le pays a été abrogée le 1er septembre 1969 et n'a pas été remplacée depuis).

La vente, la location ou le prêt d'un animal à des fins sexuelles est donc autorisée. De plus, il est permis de dresser et de conditionner les bébés animaux (chiots, chatons, etc.) pour leur faire accepter que de tels attouchements soient pratiqués sur eux.

Chez nos voisins d’outre rhin, la zoophilie n’est pas qualifiée de délit comme en droit français au motif qu’il n’est «pas possible de prouver la cruauté d’un tel acte».

Alors là, pause : "la vente d'un animal à des fins sexuelles est donc autorisée" ? ha ? parce que la loi n'interdit pas explicitement la zoophilie ? Si une personne achète un animal en vue d'avoir des rapports sexuels avec, mâle ou femelle, et qu'il le/la blesse, alors la loi s'applique, puirsqu'il y a eu violences. Notre but n'est pas de trouver un échappatoire en disant "regardez, ils font pire ailleurs, alors on peut faire ça nous", mais je n'ai jamais entendu les gens de la SPA militer pour interdire la vente d'animaux qui sont acheté pour être engraissés et abattus. La phrase suivante est un classique, elle a pour but de faire passer les zoophiles pour des pédophiles en humanisant les animaux : "les bébés animaux". Là encore, quand on apprend à un "bébé animal" qu'on doit pouvoir le toucher partout, sans qu'il grogne, parce que le jour où le véto va lui planter une aiguille pour son vaccin, sans lui demander son avis, faudra pas qu'il morde.

Suivant :

Ulla Saure de Tierleid, l’une des plus importantes associations de protection animale du pays, précise cette hypocrisie : « Les articles 17 et 18 du German Animal Welfare Act –qui punissent les actes de cruauté envers les animaux- ne s’appliquent que lorsqu’il est prouvé que l’animal a souffert de blessures physiques graves ou qu'il a agonisé ».

Comment est-il possible de ne pas reconnaître les souffrances, psychologiques et physiques, d'un animal ainsi malmené, souffrances attestées par les vétérinaires allemands dans certaines de leurs études ? La France considère ces mêmes actions comme des délits réprimés par l’article 521-1 du Code Pénal qui prévoit des peines maximales de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Contacté par nos soins, Jens Waldinger, porte-parole de l’association « L’Allemagne dit non à l’assassinat des animaux » (http://deutschlandsagtnein.com/) déclare : « Les scientifiques estiment qu’il y a environ 3% de zoophiles dans le peuple allemand (soit plus de 2,4 millions de personnes), mais les chercheurs de l’Université de Munich pensent que le nombre réel est bien plus élevé ».

Où sont les études de ces vétérinaires ? On en a cherché partout, on a rien trouvé. Les seuls études sont le Rapport Kiney et le rapport Danois, rédigé à l'occasion d'une question de leur Gouvernement sur l'opportunité de légiférer sur l'interdiction de la zoophilie. Le fait que la France considère ces actes comme des sévices de nature sexuelle ne prouve pas que l'animal en souffre, mais que le lobby des associations de protection est très puissant. La France considère que la Corrida est exclus de cet article 521-1, donc on en conclu quoi ? Le taureau ne souffre pas dans l'arêne ? Enfin, les scientifiques "estiment" qu'il y a près de 3% de zoophiles dans la population allemande, mais les chercheurs de l'Université de Munich "pensent" que le nombre réel est plus élevé ? Ha ? Et ils se basent sur quoi pour obtenir ces 3% ? Et sur quoi se basent les chercheurs de l'Université de Munich pour "penser" qu'il y en a bien plus ?

On continue :

Il évoque aussi les bordels animaliers, son association en aurait découvert 14. Des endroits où « l’on paye pour violer des animaux qui y vivent à ces fins uniquement ». Il nous renseigne également sur l’existence de « plateformes Internet dédiées, sur lesquelles 14.000 zoophiles échangent leurs expériences avec leurs amis».

Encore un autre argument qui fait maintenant parti du décor : nous avons parcouru la toile, nous connaissons des zoophiles à travers le monde, et nous sommes dans l'incapacité d'approuver le fait que de tels bordels animaliers existent. Si nous nous trompons, nous attendons une coupure de journal, un article sur un blog, afin de pouvoir dire "ha oui, on a eu tort". Mais pour l'heure, de tels endroits n'existent simplement pas.

Il cite par exemple les forums de Zeta, une association allemande de zoophiles qui s’assument, où sont donnés « des conseils aux adolescents désorientés pour trouver leur orientation sexuelle, et pour avoir leur première relation sexuelle avec un animal ».

« Les zoophiles sont de plus en plus nombreux en Allemagne et nous craignons pour nos jeunes, qui, par le biais d’Internet, ont facilement accès à des milliers d’informations sur où et comment pratiquer la zoophilie », s’inquiète pour sa part Ulla Saure.

Petite parenthèse, on vient d’ailleurs de nous signaler l’existence d’un forum Zeta français sur lequel certains de nos compatriotes expriment leurs penchants déviants en toute impunité, ce qui est tout bonnement révoltant !

Tous deux nous parlent également du phénomène des « Fence hoppers », ces personnes qui s’infiltrent dans un champ privé en passant par-dessus une clôture, et ce, afin de violer les animaux qui s’y trouvent, « en particulier les chevaux ».

Une autre activiste allemande de la protection animale, Raffaela Göhrig, de l’association Tierfreier, nous raconte sa rencontre avec un homme venu dire tout haut, lors d’une manifestation de son organisation, qu’il « faisait l’amour avec sa chienne » (une danoise), et que celle-ci « appréciait les interactions sexuelles avec lui ». Il a été signalé à la police, qui n’a bien sûr rien pu faire, puisque ces actes ne sont pas légalement réprimés sur place.

Là, c'est très intéressant. Je ne peux pas aller vérifier, ne connaissant pas l'allemand, personnellement si ces propos sont justes. Je pense qu'ils le sont. Nous avons déjà eu plusieurs cas où un certain prosélytisme était fait de la part de certains zoophiles, et là, oui, dans le contexte social où évoluera cette personne plus tard, la zoophilie n'est pas une orientation sexuelle "à essayer". Pour notre part nous essayons autant que faire se peu de décourager les personnes qui se posent des questions sur cette sexualité, et qui aimeraient essayer. Ce n'est pas une drogue qu'on essaie dans une soirée, et il s'agit là d'avoir le recul nécessaire pour déconseiller ces personnes "d'essayer". Mais ne soyons pas dupe : ce problème n'a rien à voir avec la légalité ou non de la zoophilie, c'est un problème qui se pose dans un tas de domaine, notamment les drogues, où des jeunes un peu paumés peuvent se réfugier. Interdire la zoophilie ne corrigera certainement pas le problème de cette jeunesse un peu paumée. Je passe rapidement sur le paragraphe sur le fence, comme dirait Coluche, le viol c'est quand on peut pas, essayez d'approcher une jument qui ne vous connait pas, pour avoir une relation sexuelle avec elle, vous serez bien reçu. C'est un mythe, et chaque zoophile qui pratique le Fence vous dira qu'il s'agit d'une relation basée sur la confiance de l'animal pour pouvoir l'approcher, et approcher ses zones intimes, qu'il protège naturellement.

Ulla, de son côté, cite “l’éventreur de chevaux” : un homme qui semait la terreur dans une province allemande il y a quelques années « en infligeant des blessures très graves aux parties génitales des juments avec une arme tranchante. Certains animaux ont du être euthanasiés. Ce pervers prenait du plaisir sexuel dans la torture d’animaux ».

Dans un registre aussi atroce, Jens nous explique que des chercheurs spécialisés dans le domaine avancent le nombre de « 500000 décès d’animaux chaque année pour cause d’abus sexuels excessifs ». Sans compter ceux qui survivent, et qui sont traumatisés à vie !

Pour le premier paragraphe, oui, ça existe. Il y a des tueurs en série qui ont infligés des tortures sexuelles sur des femmes, sur des hommes, sur des animaux. Dans tous les cas, il y a eu un plaisir sexuel de ressenti. On pourrait également parler des viols. Et ? De telles atrocités trouvent leur maux dans la société, dans la construction de la personnalité de ces individus, dans les maladies psychiatriques, mais en aucun cas de la zoophilie. Si demain un fait divers implique un violeur en série, on interdira l'hétérosexualité, sous prétexte qu'un malade mental a violé et pris du plaisir à torturer des femmes ? Quand au chiffre de 500.000, oui 500.000 décès d'animaux chaque années pour cause d'abus sexuels, mais d'où vient ce chiffre ? du porte parole de l'association "L'Allemagne dit non à l'assassinat des animaux" ? Comment peut-on faire confiance à des chiffres sortis tout droit des personnes qui sont partie prenante dans cette histoire ? Sur quelle étude se base ce chiffre ? Ils auraient pu dire 1 milliard d'animaux, réalisez un peu. Et c'est à l'échelle de la planète ? de l'Europe ? de l'Allemagne ?

Si vous n’êtes toujours pas convaincu de la véracité de la zoophilie en Allemagne, vous pouvez consulter le livre « bestiality and zoophilia » publié par les chercheurs Andrea M. Beet et Anthony L. Podberseck (qui explique que si la plupart des actes sexuels sur animaux sont réalisés sur des chiens et des chevaux, les autres espèces – chèvres, vaches, singes, serpents, poulpes, etc. - ne sont pas épargnées pour autant).

L’association de Jens a réussi à obtenir un rendez-vous avec Angela Merkel à ce sujet il y a quelques mois. La chancelière leur a promis qu’elle réfléchirait à une solution. Depuis, un parti allemand équivalent à notre parti écologiste, « Bündnis 90, die Grünen », a déposé une proposition de loi -visant à rendre la zoophilie répréhensible pénalement en Allemagne- à propos de laquelle le Bundestag (parlement allemand) doit bientôt se prononcer.

La lutte pourrait ainsi être gagnée, c'est pourquoi nous vous invitons à signer la pétition de Tierleid pour soutenir ce texte (à télécharger ici et à renvoyer à Ulla Saure, Schulstraße 29, 53773 Hennef, Germany), qui est ouverte à toute personne, même non allemande, où qu’elle réside.

S’il vous plaît, faites passer le mot. Faites savoir à vos amis, parents, collègues, maires, députés, sénateurs, journalistes, etc., que la zoophilie en Allemagne est une réalité, et qu’il faut la STOPPER ! Tout le monde doit savoir.

La zoophilie doit être interdite en Allemagne, purement et simplement, sans qu’il faille pour cela apporter la preuve de graves blessures physiques de l’animal. L'aspect psychologique doit lui aussi être pris en compte. Le moindre contact sexuel entre l’homme et l’animal devrait être interdit et puni par la loi. Enfin, la pénalisation de ces actes immondes devrait également être uniformisée et adoptée par tous les pays membres de l’Union Européenne. Nous espérons sincèrement qu'il en sera bientôt ainsi.

Il n'y a rien à dire sur ces derniers paragraphes, on y a apprend que les chèvres, les vaches sont aussi concernées, pourquoi ne pas avoir parlé des boucs et des taureaux. Si on compare la taille d'un pénis d'homme avec celui d'un taureau, c'est assez risible comme argument. Une chèvre, un serpent, un poulpe, d'accord, l'anatomie n'est pas adéquat, la comparaison est vite fait. Soit, que l'Allemagne vote une loi pour interdit d'avoir une relation sexuelle avec un poulpe, un calamar même.

On retrouve ici, bien évidement, le lien vers la fameuse pétition, et l'appel au partage.

Blog propagande antizoo


Sur le même thème, la même construction, sur le même blog :


  1. http://brigadedesanimaux.skynetblogs.be/post/6035224/bannir-la-zoophilie- ([...]La zoophilie est en grande partie ignorée par la plupart en raison de sa nature honteuse. L'Europe, que le monde considère comme modèle de civilisation, n'est pas exempte de bestialité.. Comme les enfants, les animaux souffrent terriblement entre les mains de leurs harceleurs.[...])
  2. http://brigadedesanimaux.skynetblogs.be/post/7211575/stop-a-la-zoophilie-en-floride---pour-que-hor



Chienne Violée : PROLAPSUS VAGINAL

Chienne violee contre expertise.jpg



Il est à noter que l'image utilisée sur ce blog, afin de créer cette incitation à la haine, est une photo d'une pathologie connue chez la chienne : le PROLAPSUS VAGINAL (merci à Psylo de cette recherche). Voici à quoi cette pathologie ressemble, collée sur la photo de la 'chienne violée':

Vous pouvez trouver cette documentation sur le site de l'école vétérinaire d'AlfortVille : http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=728 (copie locale)



Attention donc aux argumentations des anti-zoophiles : elles sont parfois vraies, mais souvent fausses.